La plus ancienne complication horlogère? S'il a fallu attendre 1947 et I'avènement du calibre Cricket de Vulcain pour disposer de la première montre-bracelet réveil digne de ce nom, la résolution des problèmes liés au mécanisme de sonnerie a hanté les horlogers depuis de nombreux siècles. Ainsi I'alarme-réveil est probablement la plus ancienne des complications horlogères. Il semble en effet qu'au XII siècle, il existait déjà des horloges monastiques rappelant par une sonnerie les heures des offices - avant même l'apparition des aiguilles. Au XV siècle, les horloges de table sont souvent munies d'un mécanisme de réveil sonnant sur une petite cloche; en 1601, la Corporation des horlogers de Genève exige même de quiconque veut devenir «maître» la fabrication d'une «petite horioge à réveil-matin». Au XVI siècle apparaissent des montres de poche réveils avec couvercles ajourés facilitant le passage du son. Au XVII siècle, on crée également des «montres de carrosse» de grandes dimensions, avec des mécanismes destinés a réveiller les voyageurs pour leur éviter de manquer leurs correspondances.